Le Piton de la Fournaise

Le Piton de la Fournaise

Suspens jusqu’au petit matin pour voir si l’ascension en est possible !

Le petit déj’ est pris avant le lever du soleil, et on ne peut pas dire que l’on profite d’un ciel étoilé… mais plutôt d’une épaisseur nuageuse conséquente… Sans désespoir, le temps change vite à la montagne ! Après s’être renseignés auprès des locaux, la veille, le ciel était dégagé à 11h le matin, et pourtant vers 7h30, on voit du bleu dans le ciel, donc ni une ni deux, le sac est sur le dos et nous voilà parti pour l’aventure de l’ascension de la Montagne de Feu !

Le Piton de la Fournaise compte parmi les volcans les plus actifs de la planète et l’un des plus surveillés, avec la dernière éruption en décembre 2010. J’ai toujours un espoir qu’il se réveille le temps que je suis sur le caillou !

Après une descente vertigineuse en escalier, nous arrivons au Formica Leo, un petit cône volcanique, en contrebas du sentier de la randonnée nommée Pas de Bellecombe. « Monte là-dessus et tu verras Montmartre », bon ce n’est pas tout à fait vrai, mais en tout cas, tu verras l’étendue volcanique environnante !

La suite se gâte un peu avec un vent froid et de la pluie pendant la première partie de l’ascension. Le sentier est indiqué par des marques blanches, et il est très facile de s’y perdre par mégarde d’un mouchoir de la taille de ces traits de peintures blanches…

On arrive à la Chapelle Rosemont, qui est née de l’explosion d’une bulle de gaz lors d’une éruption très ancienne. Sur certains guides, il est conseillé qu’en cas de très mauvais temps, celle-ci peut servir d’abri… Je pense qu’il faut avoir le cœur bien accroché ou être vraiment désespéré… !

La Chapelle Rosemont

La Chapelle Rosemont

L’ascension continue en marchant sur les plissements de la lave. On en a même traversé la coulée de lave de 2010 ! Le passage au dessus des nuages est fait, et nous voilà sous un soleil radieux au belvédère du cratère Dolomieu. Mon point culminant à pied est désormais de 2632 mètres !

Le temps de savourer ce moment et de prendre quelques photos, et déjà le ciel se couvre. Nous avons été très chanceux d’avoir pu profiter de la vue dégagée de ce piton !

Cratère Dolomieu

Cratère Dolomieu

Le temps de la descente est venu, et sur notre route, nous rencontrons un groupe de 3 femmes s’inquiétant de la durée restante de leur ascension, étant donné qu’elles ont laissé derrière elle leur tante toute seule… Nous voilà donc escorte pour ne pas laisser Marie-Ange (la tante) seule dans la montagne de lave. En cette nouvelle compagnie, nous finissions la descente en repassant par le même sentier jusqu’au Formica Léo, puis le nombre indéterminé de marche pour refranchir la porte métallique, permettant la fermeture de l’accès au site lors d’éruption volcanique.

Retour au gîte du volcan, où une Dodo (la bière locale) nous attend, pour célébrer notre ascension et ces bons moments passés ensemble !

Nous reprenons la route, cette fois-ci dégagée de tous ces nuages. Nous pouvons donc admirer la plaine des sables, et étrangement, cela ressemble beaucoup à certains paysages australiens !

La Plaine des sables

La Plaine des sables

Un arrêt pour aller déjeuner à la plage de l’Ermitage ; telle est la complémentarité de cette île, après une ascension en montagne, rien de vaut une petite sieste à la plage ! La différence thermique en fait partie aussi entre les 5°C le matin lors de l’ascension et les 25-30°C l’après-midi sur la serviette de plage.

Et voilà une journée bien remplie, n’est-ce pas ?!

Des bisous

Photos au Piton de la Fournaise