La montée au Maïdo

La montée au Maïdo

Qui dit montée, ne dit pas forcément randonnée, en tout cas pas pour le Maïdo !

Etienne a une journée de repos le mercredi, donc on en profite pour prendre la voiture pour aller au Maïdo, un des sommets montagneux de l’île de La Réunion. A environ 2200 mètres d’altitude, c’est la première ascension pour Marie, qui se passe impeccablement bien ! Il s’agit juste des derniers moments pour admirer le cirque de Mafate avant que la vue ne commence à se couvrir de l’épaisseur nuageuse et il fait 10°C… Il ne fait pas chaud là haut !!

Vue du Maïdo sur le Piton des Neiges

Vue du Maïdo sur le Piton des Neiges

Quitte à être monté, on va se balader sur le sentier où commence l’ascension du Grand Bénare, troisième plus haut sommet de l’île avec ses 2 898 mètres d’altitude… Je fais aussi mes premiers pas sur un vrai sentier volcanique ainsi que son balisage aux traits blancs.

En remontant à la voiture, on a gagné 5°C, que le temps est changeant à cette altitude ! et on redescend par la route forestière, où l’on ne croise pas un chat !

Route forestière depuis le Maïdo

Route forestière depuis le Maïdo

On retrouve Laetitia à la plage de l’Ermitage pour aller faire un resto, puis on part à nouveau se balader pour aller jusqu’à Saint Gilles les Bains à pieds. Longue marche où on y rencontre un couple de leurs amis, puis le coucher de soleil pointe le bout de son nez et il est déjà temps de rentrer !

Le lendemain, le jeudi 13 septembre 2012, je fais la rencontre de deux couch surfeurs, Camilia et Joao, avec qui je vais aller faire l’ascension du Piton de la Fournaise. On se retrouve en fin de matinée pour partir vers le sud de l’île. Après une brève visite de la ville de Saint Pierre, on s’arrête à Grande Anse, comme lorsque j’avais fait le tour de l’île, puis à Manapagny les bains, un célèbre spot de surf. Malheureusement, depuis les problèmes de requin et la peur qu’ils soient devenus omnivores, les surfeurs se font rares… Suite de la route en passant par de nombreux endroits que j’avais déjà décris lors de mon tour de l’île en voiture, tels que le Cap Méchant, les coulées de laves et l’anse des cascades, pour remonter jusqu’à Saint Benoît. De là, nous prenons la route qui fait une diagonale de l’île en passant par la Plaine-des-palmistes. Le temps est très changeant, et nous avançons maintenant dans de la brume…

Passage du dessus de la rivière des remparts sur notre route pour le gîte du volcan

Passage du dessus de la rivière des remparts sur notre route pour le gîte du volcan

Nous arrivons tant bien que mal au gîte du volcan où nous avons réservé notre nuit, dans un brouillard très épais et un froid de canard ! En même temps, nous étions toujours en tenu de « plage » avec les tongs et les débardeurs alors que nous arrivions à 2240m d’altitude ! Autant dire que la plaine des sables que nous traversions pour atteindre ce gîte, nous n’en avons rien vu ! Et l’idée qu’il faut parfois retourner plusieurs fois au volcan pour pouvoir en faire l’ascension ne nous a pas rassuré, mais d’ici là, une bonne nuit de sommeil dans un grand dortoir de montagne !

Suite des aventures très prochainement, avec beaucoup de retard dans le récit… désolée, mais j’ai trouvé un travail en Australie, donc je vais avoir du temps pour rattraper tout ça !

Des bisous