Taveuni Island, aux Fidji

Taveuni Island, aux Fidji

Après ce long périple en ferry, nous arrivons à l’autre bout des Fidji, sur l’île de Taveuni ! Réputée pour des spots de surf, nous sommes encore plus intéressés par ceux de la plongée sous-marine !

Notre arrivée au logement sur l’île est avec l’accueil fidjien toujours aussi chaleureux. Cela fait bien la particularité de ce pays, et c’est avec le plus grand des bonheurs de trouver des gens souriant partout autour de soi, disant « Bula ! », qui signifie Bonjour, mais intégralement « Vie » en Fidjien. Le soir même de notre arrivée à Tuvununu Lodge, notre hébergement/backpacker, nous cherchons un centre de plongée. Matthieu souhaite passer le premier niveau de plongée et moi, aller découvrir le monde subaquatique aux Fidji ! Le premier jour, Mat a étudié son bouquin, quand j’en profite pour aller me balader aux alentours et lire à l’ombre d’un cocotier.

Le backpacker est assez éclectique avec des nationalités un peu plus diversifiées qu’en Australie, bien que les anglais soient en majorité. Les repas fait-maison dans ce logement se font autour d’une grande tablée dans une ambiance très conviviale.

Le jour suivant, il est temps de passer à la mise en bain pour Mat dans ses cours, quand je vais faire deux plongées sur le spot de plus réputé des Fidji : le Rainbow Reef. Il se trouve dans le passage Somosomo, qui a de forts courants, et permet aux coraux de se développer très rapidement. Le nombre de touristes limités et les nombreux spots de plongée possibles sur ce site rendent ces coraux en parfait état avec des couleurs incroyables. Lors de la première plongée, nous avons pu observer également un requin de récif, une tortue et plein d’autres poissons. Et surprise entre les deux plongées à bord, nous allons faire une pause déjeuner sur la plage, dans un univers des plus paradisiaques, avant d’enchaîner la seconde plongée, qui s’est avérée moins fructueuse.

Le soir même, après le repas, quand Mat repart étudier son bouquin de plongée, je vais faire ma première expérience Kava, avec Philipp, un australien de Sydney, et de nombreux locaux.

Le kava est une plante originaire du Pacific Occidental, apparenté au poivre. Les racines de Kava sont broyées, séchées puis réduites en pouvre. Au moment de la consommation, cette poudre est mixée à de l’eau pour la partager. Cette boisson, à l’origine, n’était consommée que par les chefs de villages au moment des réunions. Puis cela s’est démocratisé, cela représente maintenant un symbole de convivialité et d’amitié. Tout le monde s’assoie par terre (ou sur des chaises où ils ont coupé les pieds !) autour d’un grand saladier où sera préparé le Kava par une seule et même personne. Puis, tour à tour, nous buvons une coupelle, fabriquée en une noix de coco, avec la potion magique. Enfin, magique… les effets sont anesthésiant momentanément, puis relaxant et apaisant ; le tout étant accompagné généralement d’un fond musical local à la guitare. Ce breuvage, considéré comme une drogue, est bel est bien addictif pour les locaux qui en font une consommation régulière.

Le lendemain, je peux joindre Mat sur le bateau, et le temps de ses plongées, je pourrai aller faire du snorkeling. Les spots étaient encore une fois magnifiques, avec le passage éclair d’une tortue imbriquée qui a fait briller ma journée ! L’appareil photo ayant eu des soucis à ce moment là, il n’y a malheureusement pas de photos pour illustrer ces instants en image… Et le soir même, on fête le passage de Matthieu en plongeur certifié, puis on participe à la soirée Kava !

Le prochain bateau pour quitter l’île et rejoindre Suva est le dimanche 18 mai. Cela nous laisse donc une autre journée pour profiter de l’île et on apprend qu’il y a un match de rugby à 7 avec des équipes locales. On va y passer quelques heures, puis on enchaîne au retour au logement avec deux heures de kayak en mer, dont le retour contre vents et courants un peu corsé !

Sur le kayak, on échappe à un bel orage !

Sur le kayak, on échappe à un bel orage !

Le dimanche, qui pourtant est normalement sans activité aux Fidji, nous permet quand même de reprendre le ferry en direction de Suva. On achète nos billets en première classe, qui s’avère vraiment nécessaire sur ce bateau, et en plus pour notre meilleur confort, un matelas pour y passer une meilleure nuit qu’à l’aller. Le bateau arrive à 6h le lundi matin, après être parti à 10h le matin la veille, et on saute dans un bus pour s’arrêter à nouveau à Pacific Harbour, qui est sur notre route. Cette fois-ci, après ces enchaînements maritimes et routiers parfait, je vais pouvoir aller plonger entourée de gros requins !!

Aventures à suivre !

Des bisous

Photos à Taveuni Island aux Fidjis