Le jour où j’ai plongé avec de gros requins, sans cage !

Le jour où j’ai plongé avec de gros requins, sans cage !

Une opportunité, qui se présente peut être qu’une fois dans une vie : pouvoir plonger avec des requins bouledogue à 30 mètres de profondeur, sans cage !

Suite à la nuit en ferry, en provenance de l’île de Taveuni, puis le bus de la capitale à Pacific Harbour sur la Coral Coast, nous avons pu arriver avant 8h30 le matin pour trouver le centre de plongée qui organise cette plongée extraordinaire avec les requins.

Une fois la certification de plongée vérifiée, le maillot de bain enfilé et le matériel de plongée sélectionné, il faut déjà monter à bord. Matthieu ne souhaitant pas faire cette plongée, peut quand même profiter d’un tour de bateau gratuit !

Un bref briefing de ce que l’on va voir durant la plongée qu’il est déjà l’heure de se mettre à l’eau. On descend directement à 30 mètres pour une quinzaine de minutes. Les requins bouledogue et un requin nourrice tournent tranquillement au dessus de nos têtes. Les maîtres de plongée nous mettent en rang d’oignons à trois endroits différents. L’attraction attire du monde si bien que nous sommes probablement une quinzaine de plongeurs à assister à ce repas sous-marin.

Le nourrisseur arrive et la faune s’agite. Les requins dansent des ronds, qui permettent à chacun de manger un morceau de thon tour à tour. Aux autres poissons, tels que de gros mérous, ils leur restent les miettes, qui probablement fait déjà leur bonheur !

Ce ballet impressionnant dans la zone des 30m touche à sa fin et il faut déjà remonter à 10 mètres. A cette profondeur, nous trouvons les requins de récifs : les gris, les pointes blanches de lagon et les pointes noires. La chorégraphie recommence avec le nourrisseur, qui leur fait tourner la tête sous les regards émerveillés de tous ces plongeurs. Une tortue imbriquée pointe le bout de son nez, et pourtant ne mange pas de la nourriture proposée.

Nous remontons à nouveau de quelques mètres, pour nous arrêter à 5m, le temps de faire le pallier de sécurité et d’observer pour une troisième fois ce scénario bien agité. A cette profondeur, les lumières sont encore meilleures. Les requins sont encore plus près de nous, et passent même parfois juste à côté des jambes ! A mon plus grand plaisir, mais cela a bien créé de terribles frayeurs à mon voisin de droite !

Le temps de plongée terminé, nous remontons à bord pour nous remettre de ces émotions. De nombreuses personnes retournent à l’eau pour une seconde plongée, quand je préfère savourer ces moments passés. Cette expérience est certes incroyable, mais je reste pourtant mitigée par ce phénomène touristique. L’alimentation de cet animal est l’un des seuls moyens de le voir dans son état naturel, mais l’organisation qui en est faite autour est très cadencée. Le fait de plonger sans cage a été l’attrait de cette plongée pour moi, et j’ai pu me sentir protégée par de nombreux maîtres de plongée autour des différents groupes à la profondeur de 30 mètres. Tout est parfaitement huilé avec la vente des dvd au retour au centre de plongée ! Cette expérience rare sans cage dans le monde (car généralement les plongées avec les gros requins se font en cage) en restera des plus mémorables !

Vidéos prises sous l’eau dans l’article suivant !

Des bisous

Photos de la plongée avec les requins

Vidéos lors de la plongée

Plongée avec les requins, avant le repas à une profondeur de 30 mètres :

Plongée avec les requins pendant le repas (à 30m) :

Plongée avec les requins à 5 mètres :

 

Infos en + sur les requins cités :

Requin Bouledogue (Bull Shark en anglais) : Souvent confondu avec le requin taureau, dû à son nom anglais, sa taille peut aller jusqu’à 3,50m de long. Le requin bouledogue tient son nom de son apparence. Il est doté d’un corps trapu, massif et lourd avec un museau arrondi et extrêmement court, avec des yeux très petits. Le requin bouledogue est considéré comme très dangereux car il est impliqué dans de nombreuses attaques contre l’Homme que l’on imputait auparavant à d’autres espèces. Il est à l’origine de nombreuses agressions au Brésil, à l’île de la Réunion et en Australie. Il rivalise avec le requin blanc d’Afrique du Sud. En fait, même si les conséquences des attaques sont impressionnantes et très médiatisées, le requin fait peu de victimes humaines. Comme tous les grands requins, sa population est très fortement en déclin. Classé « quasi-menacé » par l’UICN, ce squale est principalement pêché pour son cuir, son foie, sa chair et ses ailerons.

Requin Nourrice (Nurse Shark en anglais) : Sa taille peut aller jusqu’à 3m. On l’appelle requin nourrice à cause de son mode d’alimentation par aspiration de ses proies, rappelant la succion des nourrissons. Il est généralement un animal inoffensif pour l’Homme. Néanmoins, il est capable de morsures tenaces lorsqu’il est dérangé dans son antre de repos.

Requin gris de récif (Grey shark en anglais) : Sa taille peut aller jusqu’à 2,50m de long. Comme son nom l’indique, la couleur dominante de son corps est le gris et son ventre est blanc, comme chez la plupart des requins. Plutôt curieux, il n’hésitera pas à s’approcher des plongeurs à 1 mètre de distance pour disparaître peu de temps après. En revanche, en présence de stimulation alimentaire, ce requin peut représenter un danger potentiel. Si le requin gris estime être menacé ou que son territoire est violé, celui-ci va se mettre à nager avec des mouvements très exagérés et de grande amplitude. Comme toutes les autres espèces, le requin est menacé à cause de la surpêche qui alimente le marché asiatique en ailerons…

Requin de récif à pointe noire (Blacktip reef shark en anglais) : Sa taille varie de 1,50m à 1,80m. Ce requin possède un museau court et arrondi. La marque noire de la nageoire dorsale est soulignée de blanc.  Ce requin est assez craintif et il est considéré comme inoffensif pour l’Homme.

Requin corail ou requin à pointe blanche de lagon (Whitetip reef shark en anglais) : à ne pas confondre avec le requin à pointe blanche de récif, sa taille est plus petite : jusqu’à 2,10m. Le requin corail a une tête plate, le museau émoussé et des appendices nasaux proéminents. De nature casanière et timide envers l’Homme, ils ne sont pas agressifs mais peuvent le devenir s’ils se sentent menacés. Le requin corail est surtout curieux : il peut s’approcher d’un plongeur puis repartir tranquillement.

2 commentaires
  1. Moi, je vais les voir à l’aquarium de la Rochelle sans être mouillé !!
    Ca me suffit :-*

  2. très impressionnant !!
    ces requins ne semblent pas dangereux !
    merci de nous faire partager toutes tes expériences.
    bisous