Les inondations dans le Queensland

Les inondations dans le Queensland

Le cyclone tropical Oswald a crée de nombreuses inondations dans le Queensland fin janvier 2013.

Bien que je viens tout juste de découvrir le nom de ce cyclone, ici en Australie, on parlait déjà d’un ex-cyclone tropical, étant devenu 6 tornades, tel qu’à Bundaberg et Gympie. C’est donc la raison pour laquelle ici, je n’ai jamais connu le nom de ce cyclone ayant crée tant de dégâts.

De mon côté, j’étais jusqu’à samedi 26 janvier à Emerald, avec la consigne d’aller à Rockhampton ce jour même. En tant que tel, ce n’est que 3 heures de trajet, cela se fait relativement rapidement. Ayant déjà un peu entendu parler des inondations un peu plus au sud, on se met à jour sur les dégâts possibles de la route que l’on va prendre avec les informations locales. Rien de très particulier, juste une possibilité d’être bloqué temporairement au niveau de Bluff, un petit village, à cause d’une rivière débordante.

Les informations n’étant pas plus claires que cela, nous prenons la route avec la remorque de la société pour aller à Rockhampton sous une pluie diluvienne. Après 1 heure et demie de route, on se retrouve face à une rivière en crue, où visiblement seuls les 4×4 et les camions peuvent passer. Un chauffeur routier arrive à notre niveau, et en discutant avec lui, il nous conseille de faire demi-tour, au moins jusqu’au village le plus proche : Blackwater.

Ce que nous faisons, vu que je ne souhaite pas du tout être emporté par le courant de cette rivière en crue avec la voiture et la remorque de la société… Une fois à Blackwater, il s’agit de trouver des informations sur les possibilités s’offrant à nous dans ces conditions. On apprend que cette route est en fait bloquée depuis 2 jours maintenant ; d’ailleurs les chauffeurs qui ont pu passer cette rivière, n’ont pas pu aller jusqu’à Rockhampton à cause d’un pont complètement écroulé. Ils sont donc dans une situation bien pire que la notre à se retrouver bloquer entre deux rivières… L’idée est donc de faire complètement demi-tour jusqu’à Emerald, la ville de départ, étant donné que plusieurs routes partent de cette ville pour rejoindre différentes directions. Blackwater étant entouré de différentes rivières, nous n’avons pas la garantie de ne pas être bloqué de toute part dans ce village.

Retour donc à Emerald, on ne peut pas dire que ce soit vraiment dans la joie de cet Australia Day en ce 26 janvier, mais en tout cas, restera mémorable pour cette date normalement festive. Reste à trouver une solution pour rejoindre Rockhampton ou non dans les jours à venir. Après avoir eu d’autres informations et l’aide d’une page Facebook d’exception « CQ Flood Update », nous savons que la route la plus directe est bloquée et le sera pendant les jours à venir. Il y a une autre route passant plus au sud en 5 heures de route, qui elle aussi est bloquée par des rivières débordantes. La seule route possible passe par le Nord à Mackay, en 8 heures.

On part donc à Mackay le dimanche matin pour couper le trajet en deux, et peut être enfin un peu profiter de temps de repos au soleil. Une fois arrivés, le logement trouvé, nous allons découvrir le lagon de Mackay, qui ressemble beaucoup à celui de Cairns que j’avais vu pendant mes vacances !

Le lundi matin, nouvelle journée, nouveau problème ! Toutes les communications passant par le réseau principal Telstra sont hors service : téléphones portables et fixes, internet, … Les inondations arrivées à Brisbane ont paralysé tout ce service sur toute la côte de l’état du Queensland… Il faut donc trouver un autre opérateur ! En appelant finalement mon entreprise pour voir vraiment où nous allons travailler le lendemain et après un briefing sur la situation géographique et catastrophique actuelle, il est décidé que nous restons à Mackay pour la semaine à venir, dans l’attente de voir ce que l’avenir nous réserve pour les semaines suivantes ! Il n’y a plus qu’à trouver le centre commercial et le logement par nous même sur place étant donné que le réseau téléphonique ne sera opérationnel à nouveau qu’en fin de journée. Pour une journée de repos, elle a été pleine d’aventures.

Malgré tous ces problèmes, l’issue aurait pu être beaucoup plus périlleuse si je m’étais trouvée à Rockhampton au moment précis de l’arrivée de ces tornades et de ces pluies diluviennes créant de nouveaux records en millimètres d’eau tombés en 48h.

Au-delà de cela, la zone d’inondation de ce mois de janvier 2013 est encore plus importante que le désastre qui a déjà eu lieu dans cette même région deux ans auparavant. Le désarroi de ces habitants est plus que palpable, et on voit une entraide incroyable entre eux. Sans l’engagement de ce travail actuel, il est certain que je serai volontaire pour le nettoyage et commencer les réparations dans cette zone.

Il s’avère que je vais rester quelques semaines à Mackay, région que je ne connais pas encore, et que je vais pouvoir découvrir lors de temps de repos.

Découvertes à suivre !

Des bisous

2 commentaires
  1. Alors je n’ai rien vu à la TV, mais sur France24, tu as entendu parlé des observateurs ? C’est une sorte de journalistes qui sont sur place ! Et ça pourrait te convenir si ça se trouve 🙂

    Bonne continuation et bon voyage 🙂

  2. ce doit être impressionnant de voir ces inondations et des cyclones. étant donné ce que l’on a vu à la TV en France, il valait mieux ne pas être à cet endroit.
    bonne continuation.bisous