Les aborigènes

Les aborigènes

Ou quand la culture dépasse la réalité…

L’idée première que je me faisais des aborigènes était un peuple plein de culture avec les peintures, la musique avec les Didjéridoos et encore certainement beaucoup de choses à découvrir. Comme je le pensais, et comme on me l’a conseillé avant de partir : passe du temps avec eux pour découvrir ce peuple !

Ouais… ben, arrivée à Darwin, ce que l’on m’avait dit à Sydney était confirmé. Les seuls aborigènes que j’ai vu pour le moment sont complètement bourrés toute la journée, et peut être sous stupéfiants… Ils ressemblent beaucoup à certains SDF en France dans les rues, à la seule différence est qu’ils dorment dans des quartiers à l’extérieur des villes dans des maisons payées par le gouvernement.

Suite à la lecture, en arrivant en Australie, d’un livre très intéressant :  « En terre aborigène » de François Giner, ça m’a permis d’y voir plus clair, et d’avoir une autre vision des aborigènes, que celle des gens bourrés dans la rue se hurlant dessus en permanence… François Giner est venu en Australie, il y a 30 ans de cela en ayant l’idée de créer quelque chose avec ce peuple. Il a réussi à se faire intégrer, et a pu monter un camp à Bodeidei. En moins de 30 ans et en une génération, le peuple aborigène a été transformé par les addictions.

Mais qui crée ces addictions ? Et c’est là que le gouvernement australien intervient, en autres parmi certainement de nombreux facteurs qui me sont encore inconnus… Les aborigènes ont un équivalent de notre RSA, et de nombreux avantages tels que de l’essence gratuite, ou parait-il des maisons parfois. Sauf qu’il n’y a pas si longtemps que cela, les aborigènes n’utilisaient pas l’argent comme nous avons toujours pu le faire, donc ils se sont retrouvés avec un paquet d’argent à ne pas savoir qu’en faire ! Avant ca, on leur a déjà glissé quelques cannettes vertes de VB (Victoria Bitter), qu’ils ont découvert également, et ça a un p’tit goût de « reviens-y » !

J’ai parlé avec un gars hier qui bosse dans un fast-food à Katherine, et il me disait que systématiquement, ils prennent les menus les plus chers. Et après j’ai pu discuter avec une barmaid, qui me disait qu’à chaque fois qu’ils ont le choix entre « regular » ou « large » en verre d’alcool, ils prennent le plus grand !

Je pense que le gouvernement australien qui tente de faire quelque chose avec le peuple aborigène, est en train de le mettre « sous contrôle », et peut être même que je suis témoin d’une forme de « destruction à petit feu » de tout un peuple…  Il s’agit là, bien sûr, que de mon point de vue, car à en voir les australiens ils cautionnent cela, et les gérants de fast-food sont contents pour leur chiffre d’affaires, tout comme le gérant du bar !

Malgré cela, pour tous ceux qui ne sombrent pas dans les addictions, les peintures et la culture est très intéressante. J’ai pu avoir la chance de participer à une marche gratuite à Darwin par un Couch Surfeur dimanche dernier. Il souhaite devenir guide et à besoin d’entrainement, donc au meeting du barbecue du vendredi soir, il a fait cette offre ! top ! Bref, le thème de la culture aborigène était abordée, et il expliquait, par exemple, ce que signifiait les points, les traits, les triangles, … les symboles présents sur les peintures. J’ai également pu apprendre qu’une peinture aborigène n’est authentique que s’il y a la photo de l’artiste avec une synthétique biographie. Ca permet de protéger les auteurs !

Le meilleur moyen de pouvoir découvrir réellement les aborigènes serait de pouvoir aller travailler dans un camp loin des villes avec eux. Et ca reste toujours une des choses que je souhaiterai découvrir en Australie, reste à trouver une opportunité !

A vos commentaires !

 

PS : Pour celles ou ceux qui souhaiteraient lire le livre que je cite, il est reparti en France et sera à Poitiers. Donc vous pourrez me contacter pour faire une liste de prêt. Le livre est déjà allé à l’autre bout du monde, alors il peut bien faire un tour de France !

3 commentaires
  1. Passionnant, je découvre ton blog et j’ai l’impression de lire un article de Courrier International … c’est étayé et surtout en direct. merci

  2. Voici une première approche que tu nous livres là. Peux tu creuser un peu et nous parler de leur histoire et de leurs us et coutumes;)
    Merci,
    Bisous du Bordelais

  3. très intéressante cette explication sur les aborigènes. très difficile de s’imaginer comment ils vivent.
    bravo et merci.
    A bientôt pour d’autres explications.
    il est certain que dès que ton livre arrive, je le lis.
    gros bisous.