Apollo Bay

Apollo Bay

Après avoir vu la magnifique et exceptionnelle Great Ocean Road, nous voici prêt à y rester un peu plus longtemps. Apollo Bay, non non ce n’est pas une station spatiale, est situé sur la côte et le wwoofing auquel on va se trouver est à 50 mètres de la plage !

Arrivés le samedi en fin de journée, nous avions prévus d’arriver en avance par rapport au wwoofing pour se laisser du temps pour trouver un travail payé à côté durant le temps libre. Le wwoofing, pour mémoire est un travail de 4 à 6 heures par jours en compensation du toit et du couvert. Le travail payé à côté permettrait donc une rentrée d’argent, sans dépense !

Premier point avec nos hôtes du wwoofing, Charlie et Stacy, pour voir comment s’organise le travail qu’il nous demandera. La première impression est plutôt intéressante.

Le dimanche nous partons chercher un travail en ville et faire le tour des cafés et des restaurants. Des essais pour Elise, Max ne cherche pas tout de suite, et moi je commence le lendemain à la plonge (comme d’habitude !) au restaurant Chris’s, qui a plutôt excellent réputation dans le coin !

Apollo Bay, vue de la colline

La deuxième impression commence déjà a être nettement moins bonne avec Charlie qui s’énerve pour un rien, nous renvoie chier et… j’en passe… le travail continue, tant bien que mal, moi j’arrive à avoir des shifts (= service au restaurant), donc ça peut le faire. Sauf qu’il s’avère que le travail du wwoofing est la gestion du camping où l’on est hébergé, et non pas un travail à la ferme comme cela a été annoncé…

De temps en temps, nous allons travailler à la ferme de Franck et Berryl, qui font des châtaignes ! Avant d’en faire le ramassage, il y a un travail préparatoire qui est de couper l’herbes autour des arbres afin d’atteindre plus facilement les châtaignes une fois tombées. Franck et Berryl sont adorables, tels de vrais hôtes wwoofing ou couch surfing ! Après une journée de dur labeur de rotofil et de ramassage de châtaignes, ils nous font goûter leur soupe et le cake, le tout bien sûr à la châtaigne ! Un régal !

Vue du balcon chez Franck et Berryl (on aperçoit les châtaigniers à gauche !)

L’arrivée de deux autres wwoofeurs français, Lucie et Pierre, me conforte dans l’idée que le travail que l’on fait pour Charlie n’est pas du wwoofing… Ils ont déjà d’autres expériences, moi aussi, et on peut comparer nos vécus précédents ! Ils partent quelques jours plus tard dans une autre direction, inconnue encore pour eux, et Elise en fait autant pour aller à Melbourne.

Depuis (presque) le début, j’étais déjà à la recherche d’un autre endroit où faire du wwoofing. Et une fois trouvé, avec Max on met les voiles aussi ! Le temps pour moi aussi de faire les quelques shifts qui m’étaient attribués au restaurant, histoire de faire un peu de sous quand même !

La bonne nouvelle pour moi est que j’ai pu recevoir l’appareil photo que j’avais acheté sur ebay ! Mon compact étant avec des tâches sur l’objectif et des problèmes d’allumage, il était pertinent d’en racheter un ! Et avec le boitier étanche, le seul possible est exactement le même !! Voilà chose faite, et en noir cette fois, pour quelques milliers d’autres photos à venir !

On reprend donc la route de l’aventure, après ce mauvais épisode wwoofing, dès le mercredi, soit 10 jours après notre arrivée à Apollo Bay !  Notre plan suivant n’est pas à 100% sûr lors de notre départ, mais on verra bien !!

Des bisous

1 commentaire
  1. que d’expériences ! heureusement, plus d’intéressantes que de mauvaises ! en plus tes photos sont toujours aussi impressionnante s.
    bisous