Panglao Island, Bohol

Panglao Island, Bohol

Voici le récit de mes derniers jours aux Philippines, et de quoi donner, une fois encore, un p’tit goût de « reviens-y » !

Après deux heures de ferry, j’arrive en fin de matinée à Tagbilaran. De là, je cherche un moyen d’aller à Panglao Island, qui est juste à côté. Le choix ne manque pas et comme à chaque fois, je suis alpaguée par les locaux qui veulent tous m’emmener là où je souhaite. Reste à trouver celui qui fera la meilleure offre, et j’arrive à Alona Beach sur l’île de Panglao presque une heure plus tard. De là, la recherche habituelle de logement s’opère, la réservation à l’avance est définitivement pas pour ce genre de voyage, et heureusement vu le choix de cette destination si spontanée ! Une fois trouvé, je me rends compte que je suis passée par une route bitumée plus écartée de la plage, mais je m’y trouve en fait à moins d’une minute à pied ! Je réserve mes plongées pour le lendemain et profite de cette après-midi de détente dans cet univers blanc et turquoise, entourée de bateau de pêche/plongée. De quoi avancer sur la mise à jour du blog pour vous faire partager ces aventures et le soleil part déjà se coucher.

Dès le matin, je me rends au centre de plongée pour partir explorer les environs sous-marins de l’île Balicasag. Tous les divemasters (maîtres de plongée) que j’avais rencontrés la veille ne juraient que par les tortues vertes, et par grand jour de chance, les requins baleines. Et avant même de se mettre à l’eau, on apercevait déjà une tortue !

Lors de la première plongée, j’ai vu plus d’une dizaine de tortues : des grosses et des petites, des vertes et des imbriquées ! Un vrai bonheur pour les yeux. Et sur ce spot particulièrement, se trouve des bancs de Carangues Gros Yeux (Bigeye trevally, en anglais) qui tournent autour de nous, puis les courants nous emmènent vers de nouveaux horizons avec plein de petits poissons tropicaux partout ! Sur la seconde plongée, nous avons vu quelques tortues également, puis d’autres poissons un peu habituels maintenant, tels que la rascasse volante (lionfish en anglais), poisson coffre (boxfish), Baliste titan (Titan Triggerfish), … Ce dernier d’ailleurs a la réputation de vouloir manger les palmes des plongeurs, et s’avère très rapide pour cela. J’en ai presque fait l’expérience à le voir me pourchasser, mais j’étais à deux reprises trop véloce pour lui ! Et il valait mieux car parfois il ne fait pas la différence entre la jambe et la palme !

Baliste Titan (Titan Triggerfish)

Baliste Titan (Titan Triggerfish)

De retour sur la terre ferme après ces deux dernières magnifiques plongées, qui seraient dans le top 20 des plongées dans le monde, je me promène dans le village puis profite du coucher de soleil. Sur mon chemin du retour après un super repas de poisson bien frais, (oui je ne fais pas partie des plongeurs qui arrêtent de manger le poisson !) je suis arrêtée par une dame qui propose un massage. Ca ne se refuse pas, en tout cas, cette fois-ci !

De quoi boucler ce voyage aux Philippines avant ma journée de transport le mardi 7 mai. Départ dès 7h30 pour rejoindre l’aéroport de Tagbilaran sur l’île de Bohol. Après plus d’une heure de vol, je monte dans un taxi à Manille pour aller à un terminal de bus, m’emmenant à l’aéroport de Clark. Plus de 2 heures de ce transport plus tard, je monte dans un jeepney pour arriver au terminal de l’aéroport pour l’enregistrement. A temps pour mon vol vers Kuala Lumpur avec Air Asia, j’en ai pour 3 heures de vol, puis de là, j’ai un vol de nuit de 7 heures pour faire voyager jusqu’à Sydney. Arrivée à 10 heures le matin en Australie, ce périple est finalement terminé !

J’ai passé énormément de temps dans les transports durant ces 27 jours de voyages aux Philippines, et pour presque tous les endroits/îles où j’ai mis les pieds, cela valait le coup ! Les rizières au Nord ou les îles plus au Sud, la randonnée ou la plongée, des vues et paysages spectaculaires. Le tourisme pourtant n’est pas encore énormément développé, et les philippines ont la chance de parler très bien l’anglais de part leur patrimoine américain. Il a été presque impossible de trouver des cartes postales, et les cadeaux souvenirs se font très rares à acheter. Il est pourtant très marrant de voir un local avec 6 guitares sur les épaules souhaitant en vendre une, ou un autre avec des balais de paille ! ! Cela n’est pourtant pas la demande de la part des touristes ! Le prix des plongées à l’unité (alias fun dive) reste très abordable alors que les cours sont déjà au prix européen/américain.

La saison était presque idéale sans trop de touristes, ni de problème pour trouver un logement. Pays qui vaut définitivement le détour !

Aventures très prochainement à suivre aux Fidji !

Des bisous

Photos à Panglao Island, aux Philippines

 

2 commentaires
  1. Je rêve devant mon ordi en lisant vos notes de voyages, assise tristement à mon bureau par cette journée (encore) de grisaille et de froid à Poitiers. Bonne route
    Béa

  2. magnifique tortue ! sont-elles aussi grosses que celles de l’aquarium de la Rochelle ?
    est-ce impressionnant de voir cela de si près ?
    bisous