Wwoofing à Gisborne

Wwoofing à Gisborne

Nouveau wwoofing, nouvelle expérience !

A notre arrivée à la ferme, nous faisons la connaissance d’Helen et Denis, nos hôtes, ainsi que des 3 autres wwoofeurs déjà présents : un couple de Hong Kong et un coréen.

Le travail commence le lendemain avec des petits travaux pour aider Helen sur les fleurs ou nettoyer des enclos d’animaux, puis elle trouve quelque chose de plus grand pour Max et moi ! Brodie, leur petit-fils, doit abattre des arbres mort, pour faire du bois à mettre dans le poêle. Nous participons donc à ce travail, qui pour moi rappelle de bons souvenirs d’enfance quand nous faisions cela en famille tous les févriers à VDP ! ahhhh… l’époque où j’avais ma petite hache rouge pour faire des buchettes ! Et cette fois, je peux même conduire un tracteur pour transporter le bois ! Je pouvais aller plus vite en marchant à côté, mais qu’est-ce que c’était marrant ! Et conduire un tracteur, c’est apprendre la patience d’arriver au but !

Cette activité d’abattage du bois a duré un moment, puisque Brodie s’est trompé en faisant tomber un énorme arbre, qui celui-ci était bel et bien vivant…!!

Pendant tout ce temps, nous sommes entourés d’animaux dans la ferme. Le fond de commerce est l’élevage de canard pour la revente (poussin et/ou adulte), mais il y a également des poules, des coqs, des oies, des paons, des émeus, des kangourous, un cheval, des chiens, des chats, … de quoi bien s’occuper à la retraite pour Helen et Denis !

Un matin, Cowin, un wwoofeur, avait oublié de fermer une des portes des poules, ce qui fait qu’elles se sont dispersées partout dans un grand enclos. La chasse aux poules a donc commencé le dimanche de Pâques ! Ayant déjà travaillé à Waminda avec beaucoup de poules, c’était un jeu d’enfants pour moi, mais pour les Hong Kongais, c’était une séance photo d’avoir une volaille dans les mains !!

Le lendemain, rebelote, mais cette fois-ci à la chasse à un émeu qui a eu le temps de se faire la malle pendant que je ramenais du bois dans leur enclos. Sauf que ce second plus grand oiseau du monde est nettement plus rapide que les poules la veille ! Je me suis retrouvée à le poursuivre autour de la maison sous une pluie battante pour le faire rentrer dans son enclos, pendant que Max préparait un piège pour lui bloquer le passage ! Trempée jusqu’au os, (moi bien sûr, pas lui !), l’idiot animal a bien fait le tour du propriétaire, a fini dans le piège et est retourné avec ses autres potes ! Lundi de Pâque : chasse à l’émeu !

En animal résident permanent à la ferme, il y a un kangourou, du nom de Skippy, comme beaucoup de kangourous en Australie !. Il est encore jeune et a été soigné à la ferme dès bébé. Il a dû avoir un accident et tous les matins, il a son biberon de lait par Denis. J’ai pu avoir la chance de lui donner deux fois ! Quel glouton !

Pendant que Max termine avec son jouet bien bruyant, alias la tronçonneuse, je commence un nouveau travail dans la menuiserie avec Helen. Elle souhaite rénover une barrière en bois qui protège ses rosiers. On bosse donc ensemble toute une matinée, ce qui lui permet de me dire tout ce qu’elle veut pour la barrière, bien sûr tout en papotant. Sacrée vie cette m’dame, et moi je suis très heureuse d’avoir fait sa rencontre, digne de celles que j’avais pu faire en solo sur la côte ouest ! Elle me laisse utiliser tous ses outils, et me dit aussi que si j’ai de nouvelles idées, on en rediscute ! Ca n’a l’air de rien, mais après la mauvaise expérience à Apollo Bay avec le misogyne, ça a été très salvateur pour moi !

Le projet continue, avec Max, sur la barrière, et on décide de rester quelques jours de plus pour pouvoir continuer davantage. On s’éclate bien sur ce travail, donc autant en profiter ! Malgré tout, ce projet est très long, et le temps va nous manquer… Nous voyons le couple de Hong Kong partir, puis Dave, le coréen, aussi. Réconfort avec l’arrivée de 2 français Céline et Sylvain, qui voyagent dans un pays différent tous les mois ! Ils en sont à 7 mois, donc on avait beaucoup de choses à se raconter !

Nous avons pu donner la relève pour la suite de ce projet de rénovation de barrière, étant donné qu’une nouvelle expérience nous attend. C’est avec grand déchirement et quelques larmes entre « Helen(e)» que nous quittons la ferme… L’aventure continue dans un centre équestre, en Help Exchange (HelpX), encore plus proche de Melbourne !

Des bisous

Photos de la ferme à Gisborne

 

1 commentaire
  1. que de nouvelles expériences et découvertes. nourrir un kangourou au biberon ne doit pas être toujours très facile ?
    bisous