Ubud, Bali

Ubud, Bali

Après cette première journée de folie à Kuta et à Seminyak, il était temps pour moi de mettre les voiles vers Ubud.

Ville plus centrale, Ubud est la seconde face du tourisme sur l’île. Culture plus riche avec de nombreuses activités, je préfère plonger en immersion dans cette découverte balinaise. Le bus prévu à 11h le matin du vendredi 1er juin est arrivé pour me chercher à 12h30. Ben oui, c’est chose normale ici ! Le traffic qui disait, le traffic !

Arrivée donc vers 14h à Ubud, il me restait à trouver un endroit où dormir pour pas cher. J’avais déjà repéré des noms de rues sur internet, qui étaient au nord de la ville. L’arrêt de bus étant au sud, je commence donc à marcher, en demandant à des gens s’ils connaissaient des endroits au nord de la ville. Personne, mais un gars se propose de m’y emmener en scooter. C’est parti pour l’expérience, car mes 22kg dans le dos se faisaient déjà présents au bout de 20 minutes de marche en montée.

J’avais peur de tomber à la renverse à chaque fois qu’il accélérait ! C’était bien marrant !

Il me montre la rue et je commence à aller prospecter. Je rencontre des personnes sur ma route qui me disent à chaque fois que ça sera moins cher plus loin, et je finis donc par faire toute la longue rue qui montent ! Au bout, je rencontre un écrivain américain qui est à Ubud depuis un an, et on se met à discuter sur la route du retour, moi-même toujours en sandwich entre mes sacs ! Au bout d’une heure, j’arrive enfin à trouver un logement chez l’habitant dans cette même rue pour un prix correct.

Je  fais la connaissance de mes voisins français : Julien et Lucie. Il me reste du temps dans la journée pour aller visiter un peu le coin et profiter du célèbre marché d’Ubud à deux pas de ma chambre pour la nuit.

Le jour suivant, le samedi, je repars à la recherche d’un autre logement/paradis vert, que je finis par trouver pour un meilleur prix encore et avec le wifi. C’est chez l’habitant également, avec vu sur une jungle de bambous, avec le bruit de la rivière qui vient des rizières. Du pur bonheur !

Vue du balcon

Une fois les sacs à dos rapatriés, j’enfile mes chaussures et je pars pour un trek de 8km environ, dont le programme est détaillé dans le Lonely Planet : Campuang Ridge. Julien et Lucie avait fait un des treks du livre la veille et avaient marché la majorité du temps sur la route. Je n’ai donc pas choisi ce trek, mais il m’est arrivé presque la même chose… Les deux premiers kilomètres ont été entre les deux rivières au nord d’Ubud. En grimpant un peu, il y avait une magnifique vue sur la forêt, suivie d’un petit passage dans les rizières.

Ce chemin rejoint ensuite une route, qui me ramène à Ubud. Petite déception de la majorité de la rando, mais la première partie était magnifique et c’était une belle occasion de pouvoir faire un peu d’exercice.

Le soir, retour dans ma niche verdoyante, qui était un peu moins paradisiaque du fait de la nuisance sonore de la boîte de nuit environnante.

 

Le programme du dimanche était de trouver un endroit pour aller faire du yoga pas trop cher. Il est loin le temps des cours gratuit à Margaret River…  Une ruelle en entraînant une autre, j’ai erré une bonne partie de la journée au gré des senteurs des offrandes sur le bord de la route.

En fin de journée, j’ai remis mes chaussures pour aller faire une autre rando, à partir d’un tuyau que m’avait donné l’écrivain américain que j’ai rencontré le premier jour. Cette fois, j’étais vraiment au milieu des rizières, ponctuée de forêt/jungle de temps en temps. J’ai croisé uniquement deux autres randonneurs s’aventurant dans cet environnement, c’était génial ! Toute seule avec mon appareil photo et ma bouteille d’eau, du pur bonheur avec un peu d’aventure.

Rizières au nord d'Ubud

Rizières au nord d’Ubud

Retour à nouveau dans ma niche verdoyante, avec en fond sonore un concert jazz !

Toujours pas de réveil pour le lundi matin : pas de violence, c’est les vacances ! Je visse mon sac à dos et je prends la direction de Sacred Monkey Forest Sanctuary, au sud de la ville. Oliver, un allemand, que j’avais rencontré à Kuta, m’avait dit qu’il y a un chemin qui longe l’entrée et qui permet d’aller dans la forêt en évitant l’amas de touristes. Parfait ! Je trouve ce chemin, qui est la route des scooters juste à gauche de l’entrée. En continuant un peu plus loin, il y a des chemins pour aller à la forêt et voir ces singes sacrés. J’ai mis tout ce qui pouvait être pris par les singes (sac fermé, lunettes, …) en sécurité et je me suis aventurée dans la forêt. En très peu de temps, j’avais déjà un bébé singe sur le sac à essayer de l’ouvrir, un autre sur la tête et un troisième à jouer avec mes cheveux ! Je me méfiais bien plus des parents qui avaient de bien grandes dents pointues…

Singe à l'entrée du sanctuaire

Singe à l’entrée du sanctuaire

Après ces moments d’interaction avec une des origines de l’homme, je me suis laissée entraîner dans le sanctuaire en me demandant bien ce qu’il pouvait y avoir d’intéressant pour que tant de touristes s’y rendent. J’ai payé l’entrée sans pour autant céder à la tentation des bananes pour nourrir les singes sacrés. Ces derniers étaient nettement plus bagarreurs et violent, je me suis même fait mordre par un de taille moyenne au bras quand il a vu qu’il ne pouvait rien obtenir de mon sac à dos fermé… Déçue, j’ai fait un tour du propriétaire où les temples sont accessibles que pour les prières. Donc autant dire, qu’il n’y avait rien de plus à voir que ce que j’avais déjà vu dans la forêt toute seule auparavant…

La suite de la journée sera errance et shopping dans un fond sonore de traffic routier encombré !

Que d’activité en si peu de temps, alors que je devais me reposer ! Bon allez, j’essaie demain !

Suite des aventures prochainement !

Des bisous

Photos à Ubud, à Bali

 

6 commentaires
  1. on ne trompe pas LUCETTE avec une espèce de mobylette!!!!!! !!!!!!!!!!!Je suis folle de rage!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!

  2. une australienne en vacances à Bali…

    • Pas très original vu comme ça, car c’est leur destination de vacances annuelle ! Mais les Aussies restent avec les toutou-ristes à Kuta et Seminyak ! 😉

  3. Lucette ne te manque-t-elle pas ? ça se comprend que tu aies envie de visiter au maximum pendant ce séjour. il y a beaucoup de choses à voir.
    bisous

    • Je serai bien en peine avec un si gros véhicule dans des rues si étroites !! J’ai plutôt opté pour le scooter !! 😆 😆

  4. je présume que si tu rend la morsure au singe.. tu risque quelques problèmes… Super post encore une fois