Journée excursion en scooter sur l’île

Journée excursion en scooter sur l’île

Une expérience à faire à Bali : louer un scooter et bien sûr, sortir vivante de cette dense circulation pour en faire le récit : check !!

Je n’ai pas compté le nombre de fois où j’ai fait les gros yeux avec la bouche ouverte car cela m’est arrivé trop souvent aujourd’hui. D’un côté, par la peur sur la route de voir un gros camion juste en face de soi qui n’est pas très décidé à se rabattre sur sa voie, et d’un autre côté par les paysages époustouflant à ma portée lors du périple de ce jour.

Jusqu’à hier, j’étais à la recherche d’un tour organisé pour aller vers le nord, voire un peu vers l’ouest de l’île. Or cela n’est possible que lorsqu’il y a au moins deux personnes pour créer un groupe, donc je devais attendre que d’autres touristes ouvrent un groupe. Cela n’arrivait pas depuis deux jours, donc j’ai pris l’option de l’autonomie, au vue des prix des guides privés pour une seule personne. Après tout, conduire un deux-roues : pas de problèmes, conduire à gauche : pas de problèmes, il n’y a plus qu’à gérer l’encombrement du trafic, les trous dans la route et l’absence totale de signalisation routière !

De bon matin, (pas avant 9h quand même !) je vais chercher le scooter que j’avais réservé la veille avec une carte routière. Pas de bol, le gars que j’avais vu la veille, n’est pas celui que j’ai vu le jour même, donc il n’avait pas de carte à me fournir… Je trouve donc un autre locataire de scooter, ce n’est pas ce qui manque ici !

Je prends donc une des routes pour aller vers le nord en direction de Bedugul, proche du lac Bratan. Sur les conseils de Roselyne, il y a le temple de la déesse des eaux, à voir absolument !

Et c’est donc à partir de ce moment là que ça se corse : trouver la bonne route, car plusieurs routes vont vers le nord, mais après il n’y a pas vraiment de connexion pour aller vers l’est ou l’ouest ! J’ai dû passer une bonne heure à chercher cette route à partir d’Ubud. Je demandais ma route, avec la carte approximative que j’avais, presqu’à chaque croisement de route ! C’était très marrant, surtout quand mes interlocuteurs ne parlaient pas du tout l’anglais et me faisait tout un laïus en indonésien (ou balinais, je ne fais pas la différence !) J’essayais d’aller à la première indication montrée du doigt !

Sur la route en cherchant mon chemin

Sur la route en cherchant mon chemin

J’ai fini par arriver à Bedugul, (après déjà plus de deux heures de route !), où il y a le jardin botanique de Bali également. Je n’en ai jamais été si proche, donc autant y aller ! Ce parc fait 157 hectares, je n’en ai vu qu’une infime partie, et je ne comptais pas y rester très longtemps étant donné qu’il y avait beaucoup de monde, presque partout. J’ai pu trouver un endroit nettement plus calme en direction du temple « Batu Merringit », qui était accessible gratuitement. Puis dans la continuité, il y avait un pentagone de collection des plantes pour les cérémoniaux.

Temple dans le jardin botanique

Temple dans le jardin botanique

Voici une bonne bouffée d’air avant de reprendre le scooter ! Peu de kilomètres plus tard, j’arrive au Lac Bratan, ainsi que le « Ulun Danu Bratan ». Très important temple hindou-bouddhiste, dédié à Dewi Danu, la déesse des eaux. Ce temple est construit en petites îles, complètement entourées par l’eau du lac.

Temple de la déesse des eaux

Temple de la déesse des eaux

Une cérémonie avait lieu au moment où je suis arrivée. L’intérieur du temple était évidemment visible que de l’extérieur. Le temps pour moi d’admirer l’édifice et de me promener dans le parc environnant le lac, puis la célébration a pris fin et prenait la direction du parking. J’ai pu les suivre, profitant également de leur musique et de la vision des paniers d’offrande que portaient les femmes sur leur tête.

Une fois sur le parking, j’ai pris la route à nouveau pour aller voir les deux autres lacs un peu plus au nord, de l’autre côté des volcans.

Après cela, la moitié de la journée était déjà écoulée, et il était temps pour moi de reprendre une route vers le sud. Laquelle ? Peu importe, je me suis laissée perdre au gré des routes/chemins plein de trous au milieu des rizières et de la forêt. J’ai pu voir des paysages magnifiques, pour lesquels je ne pouvais pas toujours m’arrêter pour prendre des photos, et j’ai pu aller dans des endroits, où probablement peu de touristes ont mis les pieds/roues.

Au fil du temps, un panneau indiquant « Ubud » est apparu et j’ai pu rentrer seine et sauve de cette journée, bien noire des pots d’échappement !

Retour à mon logement pour aller chercher mes bouteilles d’eau vide et profiter d’un moyen de transport pour aller les remplir. La librairie permet le remplissage des bouteilles d’eau, afin d’éviter l’accumulation de déchet plastique. C’est très écologique, malgré les amas d’ordures de part et d’autre de la ville, et très économique étant donné que l’eau potable ne sort pas du robinet !

Le scooter rendu, je pars en direction de ma niche verdoyante, avant une escale pour un massage du corps, dans un boui-boui dans ma rue. Il ne me coutait pas plus cher que la journée de location de scooter, soit environ 6 dollars, donc autant en profiter !

A bientôt pour la suite !

Des bisous

Photos de la journée à Bali en scooter

 

3 commentaires
  1. arriver à regarder le paysage, jongler entre les trous de la route et la circulation, beaucoup de choses à faire en même temps !!! 😀 heureusement, t’es une fille !!!….
    bisous

    • + conduire un scooter !!!! 😀

      • « Juste une fille » :-*
        Juste une bonne formation de motarde, un point c’est tout 😆