Les misères de Lucette – 1er épisode

Les misères de Lucette – 1er épisode

La série sera-t-elle longue ? Les épisodes palpitants ? je ne sais pas encore, mais en voici l’épisode pilote !

 

Le samedi matin, Matthieu, Nicolas et Laurent partent pour Cape Range, mais vu que je l’ai déjà fait, je souhaite plutôt continuer la route vers le sud pour aller à Coral Bay 1 jour ou 2, le temps ensuite d’aller à Carnarvon. Ca serait donc le point de rendez vous.

Je prends la route vers 10h, et remarque qu’il n’y a pas de ventilation ni de clim’. Il y a un souci, mais qui ne m’empêche pas de rouler… Au fur et à mesure que je roule, je remarque un autre problème : quand je mets la ventilation, ca éteint la radio… hmmm… je m’arrête pour vérifier si le souci viendrait de l’autoradio… et au moment de repartir… plus rien, la voiture ne démarre plus. Le son ressemble tout à fait à un problème de batterie. J’ouvre le capot, et je checke si je peux débrancher la batterie pour la reconnecter, mais il faut une clé pour enlever la batterie, et je n’ai pas d’outils dans la voiture… Je prends mon téléphone pour appeler la RAC (Roadside Assistance), mais il n’y a pas de réseau…

Je vois une voiture avec une caravane qui passe, et je fais un signe de la main pour demander de l’aide. Je fais la connaissance de Dave et Helen. Et il parait bien s’y connaître en voiture. Il commence par vérifier l’état de la batterie, et on tente de mettre les câbles pour que je puisse démarrer la voiture. Cela fonctionne bien tant que les câbles restent branchés, après le moteur s’arrête. Après plusieurs tentatives, Dave peut appeler la RAC avec un « set phone », qui permet d’appeler de partout. Il est à peu près 11h au premier appel.

La RAC doit nous recontacter dès qu’ils ont trouvé un garagiste disponible. Il n’y a plus qu’à prendre son mal en patience. Après de nombreux appels, et de longues conversations avec Helen, il est déjà 15h et toujours pas de nouvelles d’une venue d’un garagiste… Helen me dit qu’ils ne pourront partir que quand on saura si quelqu’un vient pour moi. Si elle avait une fille, elle souhaiterait que quelqu’un fasse ce qu’ils font pour moi. Dave souhaite donc aller mettre sa caravane en sécurité à 20km de l’endroit où l’on est, et revenir pour tracter la voiture jusqu’à Exmouth

Il a tout ce qu’il faut dans sa voiture, c’est assez impressionnant ! On part à 17h, je prends le volant de ma voiture tractée avec les indications de Dave et Helen en copilote munie d’une radio en lien avec le 4×4, et 5km plus tard, on fait la mauvaise rencontre des moutons sur la route… La corde élastique entre les 2 voitures casse…

Dave a plus d’un tour dans son sac et arrive à réparer le tout. On repart, mais cette fois préfère prendre le volant de ma voiture. On roule à 30km/h, et quand on aperçoit l’aéroport, c’est un peu un graal. Dave savait que l’on ne pourrait pas aller jusqu’à Exmouth, donc l’idée est de garer la voiture sur le parking de l’aéroport, qui est éclairé et surveillé. La voiture ne peut pas rester sur le bord de la route en Australie… Il serait certain de n’y retrouver que la carrosserie.

Je prends toute mes affaires nécessaires pour quelques jours, et Dave et Helen m’emmènent au backpacker où j’étais le matin même, et ils m’aident à porter mes affaires jusqu’à ma chambre !

A la table devant ma chambre j’y retrouve Jerry, un pote du backpacker de Kununurra ! Maintenant que j’ai de réseau, je rappelle aussitôt la RAC pour les informer des changements d’éléments dans mon dossier,  et on me dit qu’à 18h30 il est tard, donc il faut que je rappelle le dimanche matin à partir de 8h, car là ils ne peuvent plus rien faire…

Je me suis sentie à la fin de la journée comme dans le film « un monde meilleur ». Helen a refusé catégoriquement l’argent que je lui donnai pour l’essence, et m’a répondu que c’est l’hospitalité. A chaque fois qu’ils partent pour aller quelque part, ils ne sont jamais pressés. Ils ont été mes étoiles cette journée de samedi, et dans toute cette histoire de problème de voiture, j’ai pu passer une journée pas si terrible que ça !

Vraiment fatiguée le soir, et un peu cramée par le soleil, je n’ai pas fait de vieux os…

Le dimanche matin, j’appelle la RAC pour remettre mon dossier en haut de leur pile. Je vois le garagiste vers midi, et on part voir la voiture sur le parking de l’aéroport. Ouf… elle a toujours ses 4 pneus et tout qui va bien ! Le problème reste à étudier demain lundi par un garagiste. 3 hypothèses possibles par le garagiste de la RAC : invasion des fourmis, qui aurait donc posé les problèmes dans les fusibles entre ventilation, radio, et du coup alternateur aussi, batterie morte ou alternateur mort. J’avoue mettre une préférence sur les fourmis !

Je me souviens encore d’une panne de voiture à Orléans, et on avait attendu le garagiste de la Maaf 1h30 au lieu d’1h… C’était agaçant, mais là, en Australie… on parle en journée en fait, pas en heures !! D’autant plus quand tu tombes en panne de voiture le jour d’une compétition de pêche !

Voici donc la première partie du premier épisode des misères de Lucette. J’espère juste que la saison ne continuera pas après le pilote !…

4 commentaires
  1. quelle aventure !
    si Lucette est sortie du garage, cela n’a pas été trop long mais beaucoup de frayeurs quand même !
    ah ces fourmis ! mais grosses bêbêtes mais qui font beaucoup de dégâts !
    bonne continuation dans ton périple !
    bisous

  2. Lucette va mieux, elle est sortie du garage ce matin ! Ils ont changé l’alternateur 😥 et j’ai acheté un spray anti-fourmis pour être tranquille 8) . 1er épisode, normalement, terminé ! 😆

  3. 😮 ma pov Lucette!
    Et avec le chargeur de batterie solaire, tu as essayé?
    Bonne convalescence à Lucette, et prends soin de toi.
    Bises

  4. Impressionnant !!
    1) tu es courageuse, mais ça je le savais déjà 😆
    2) ils sont quand même sympas ces australiens. Heureusement que le premier s’est gentiment arrêté, il n’y a peut être pas beaucoup de passage…
    Bon rétablissement à Lucette.
    Bon courage à toi
    Bisous