Hélène à la ferme

Hélène à la ferme

Jeudi matin, je savais que je n’étais pas prise pour le poste sur le bateau, mais en Australie, on ne s’arrête pas à ca ! Le soir même, j’avais un job en ferme pour du picking (= ramassage) de zucchinis (= courgettes) et de squash (= courges). Me voilà partie pour cette nouvelle expérience inévitable en Australie !!

Vendredi matin, départ à 6h10 du backpacker pour venir me chercher. Avant ca, le jeudi soir en rentrant de mon job au resto chinois, je prends conseil à droite à gauche pour avoir de bons tuyaux car ce sont toujours des jobs physiques.

Chapeau : ok, crème solaire : ok, bouteille d’eau de la plus grande contenance possible : ok, ipod : ok, déjeuner prêt à manger dans une boîte : ok, vêtements et chaussures pour l’occasion (= prêt à être perdus !): ok… hmmm je crois que je suis prête pour cette nouvelle aventure !!

Alors bien sûr les courgettes et les courges, ca ne pousse pas dans les arbres ! J’arrive donc à la ferme, de taille familiale (dimensions australiennes toujours !), donc c’est super, avec le mari et la femme qui sont sympas, et 2 filles qui bossent avec moi : Jenny (de Hong Kong) et Debby (de Taïwan). Il y a pas mal de travail le premier jour car les filles la veille avaient ramassé des mangues et pas les légumes habituels, donc tout avait poussé à vitesse grand V !

L’heure du « smoko » (= pause de 15min dans la matinée) approche, puis la pause déjeuner. Tout est passé très vite tellement il y a du travail. Le plus difficile est de ne penser à rien, et surtout de ne pas penser à tous les muscles du corps qui font mal !! On termine les squashs vers 3h, donc je me dis, ca y est c’est fini ! Mais non, découverte il y a aussi des okras (= gombo) à ramasser ! Bon, c’est cool cette fois car ca pousse dans les arbres, mais… les arbres sont de la taille de rosiers !!

Zucchinis (ou Courgette en fonction de la taille) et Squash

Okra

La journée se termine vers 16h45, et je suis censée prendre mon travail au resto chinois dans un quart d’heure… ohoh… Je veux appeler le resto chinois de la ferme pour le prévenir que je ne travaillerai pas ce soir, mais le téléphone ne passe pas dans la ferme !! ben oui, on est en Australie !! Tant pis, on prend la route avec Rob (le taulier de la ferme) pour le retour à Kununurra, et il me dépose aux environs du resto. J’arrive donc dans le resto à 17h pour dire au patron, que je ne travaillerai plus au resto car j’ai un autre job. Et il me dit : ok, attend 2 min pour ta paie !

Tout se passe comme ca : tu peux trouver du boulot facilement et tu peux le laisser ou le perdre aussi facilement !! J’ai le plaisir de pouvoir mettre maintenant sur mon CV que j’étais serveuse dans un resto chinois !! et j’étais encore plus contente de le quitter !!

Protection optimale car les plantes des courgettes et des courges sont pleine d’épines irritantes… Chapeau extra, donné par Jenny, qui protège aussi de la poussière !

Le 2ème jour, j’ai compté le nombre de kilomètres à pied dans la journée, et donc je marche 5,4 km, juste dans les champs, sans compter le reste ! Moi qui voulais faire de l’exercice, c’est plutôt pas mal ! Je vais garder ce job tant que mon dos va bien, si des douleurs ou des signes d’inflammation apparaissent, je prendrai la route pour Broome, ou chercherai un autre job dans le coin !

Champs de courgettes et courges. On en voit pas le bout ?! 300 mètres de long !

Je suis maintenant aujourd’hui à mon 4ème jour de travail dans la ferme pour le picking. Les journées suivantes n’ont pas été aussi longues que la première journée, même si ca fait quand même des bonnes journées ! Je ne sais donc plus quel jour on est, car je travaille tous les jours. Quand on est en vacances, ça fait pareil !

Vue du champ des Okras. Au fond à droite, un wallaby qui nous observe ! Ca vaut le coup de bosser en extérieur ! 😉

Une petite pause sur le temps ici à Kununurra : actuellement il fait beau (oh waou, quel scoop !!), avec une température de 33°C, un taux d’humidité à 8% et un vent de 27 km/h. Ce vent est bien pour le ressenti de la chaleur sous le soleil, mais pas bien du tout pour toute la poussière !

Les jours difficiles pour les courbatures sont presque passés, je remarche normalement le soir maintenant ! Je suis donc en train de vivre l’expérience du picking en Australie, et surtout très contente d’avoir reçu mon premier chèque de paie pour la semaine dernière !

Et comme dirait Catherine, une french canadienne : « Ca t’fera des histoires à raconter à tes enfants ! » Bon, en attendant, je les raconterai à mes neveu (x) et/ou nièce (s).

A bientôt pour de nouvelles aventures !

5 commentaires
  1. Et la paie Australiennne, ça donne quoi ?? Aussi claire et limpide que par chez nous ??? Toi dans les courgettes et autres légumes, moi dans le pain dès mardi, on a l’idée du super bus pour le boulot : découverte et dégustation en tout genre !
    Bonne récolte.

  2. Oui tu pourras aussi inviter tes neveux et /ou nièces en vacances à la ferme si tu décides de changer de métier et de rester dans le milieu agricole!!!

  3. Des courgettes, des courges, j’en connais le goût mais des okra ? une sorte de piment vert ?

    • Okra = Gombo en français. Je ne sais pas si ca t’aide d’avoir la traduction ! Ce ne sont pas des piments, je n’ai pas trouvé de comparaison avec d’autres légumes… C’est plutôt fade, en fait…

  4. et ouais le picking, un incontournable des débuts du WHV ! Pas toujours facile de faire le vide dans ces champs ! Mais lève les yeux et regarde autour … même si on en chie physiquement, on ramasse des trucs (que l’on ne connais pas forcément) dans un cadre magique entouré d’autres jeunes des 4 coins du globe ! Et le beer’o’clock de fin de journée, remonte le moral pour le lendemain. Ce sont parfois de sales journées à passer … mais de pures souvenirs une fois que c’est terminé. PROFITES !!!